Le Conseiller en investissement financier, un métier qui gagne du terrain. Un conseiller en investissements financiers guide ses clients dans la bonne gestion de leur patrimoine et de leurs finances. Il les accompagne ainsi pour choisir les bons investissements qui leur permettront de faire fructifier leurs biens.

Que fait un conseiller en investissement financier ? Quelle formation suivre et quelles sont ses missions ? Zoom sur la profession !

conseiller-investissement-financier-cif

Le plaisir de conseiller et aider les gens

La dimension financière & humaine du secteur

Le choix d’un marché en plein essor

Qui est un conseiller en investissement financier ?

Un conseiller en investissement financier est un professionnel qui exerce les activités de conseil en investissement divers. Par exemple, il donne conseille en investissement portant sur des produits financiers. Parmi ces produits, on peut nommer actions, obligations, parts de fonds communs de placement, etc. 

Le titre de Conseiller en investissements financiers (CIF) est un statut créé par la loi de sécurité financière n°2003-706 du 1er août 2003 qui encadre la gestion de patrimoine. Il s’applique aux professionnels qualifiés qui exercent une activité de conseil dans les domaines définis par l’article L. 541-1 du Code monétaire et financier.

Le Conseiller en Gestion de Patrimoine (CGP) est à la fois expert et généraliste.

Quel est le rôle d'un conseiller en investissement financier ?

Un conseiller en investissement financier doit agir de manière honnête, loyale et professionnelle pour servir au mieux les intérêts de ces clients. À ce titre, il doit respecter certaines obligations tout au long de leurs relations. Un conseiller en investissement financier fait étudie la situation patrimoniale et financière de son client. Puis, il propose ensuite des conseils en investissements adaptés à la situation de chacun.

Il peut proposer différents conseils :

  • Le conseil en investissement, portant sur des produits financiers actions, obligations, parts de fonds commun de placement, actions de SICAV, etc. ;
  • le conseil sur des services d’investissement, réception, transmission, exécution d’ordres pour le compte de tiers, ou un conseil sur l’opportunité de faire appel à une société de gestion de portefeuille ;
  • le conseil portant sur la réalisation d’opérations sur des biens divers, viager, œuvres d’art, etc.
  • Le conseil portant sur acquisitions et cessions d’entreprise, ainsi que sur les lever des fonds. Donc, un conseiller en investissements financiers peut aussi accompagner des entreprises.

Important à savoir

En revanche, un CIF, n’a pas autorisation de gérer le portefeuille de son client. Justement, c’est un prestataire de services d’investissements comme une banque, société de gestion de portefeuille a le droit de faire la « gestion de portefeuille ». Tous ces prestataires doivent avoir une agrégation de l’Autorité des marchés financiers ou de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution.

Cependant, un conseiller en investissements financiers peut accepter de recevoir, aux fins de transmission, un ordre d’un client. Cet ordre porte sur une ou plusieurs parts d’organismes de placement collectif comme OPCVM, FCP, SICAV, OPCI, SCPI, fonds d’épargne salariale, etc. Ce service donne à un client, auquel il a fourni une prestation de conseil au préalable, souhaite souscrire ou vendre.

“Toute construction commence par des plans. C’est identique en gestion de patrimoine. Pour réussir à mettre en place une stratégie, il est essentiel de bien connaître la situation dans laquelle elle aura sa place.”

 

ses Missions

Voici les principales missions d’un CIF :

  • Il vous délivre des conseils sur les différents investissements que vous pourriez envisager (actions, obligations, instruments financiers à terme…).
  • Il procède à la réception et à la transmission d’ordres pour le compte de tiers. Il peut également accomplir l’exécution d’ordres ou assurer la gestion de portefeuille.
  • Il est en mesure de réaliser des opérations sur une gamme étendue de biens, comme la souscription d’une rente viagère par exemple. Il intervient aussi dans l’acquisition de droits sur des biens mobiliers ou immobiliers. 

Mais quel que soit son client, on peut résumer ses missions ainsi :

  • évaluer les marchés, éventuellement à l’international selon ses missions ;
  • analyser la situation fiscale et patrimoniale de ses clients ;
  • déterminer avec eux leurs objectifs ;
  • apporter ses conseils et proposer les produits financiers les plus adaptés à l’objectif établi.

Les COMPÉTENCES

Le conseiller en investissement financier doit posséder de nombreux atouts, aussi bien techniques qu’humains. En effet il doit :

  • avoir un bon sens de l’écoute, pour être réceptif aux demandes de ses clients ;
  • être organisé et rigoureux, afin de suivre au mieux ses clients et leur évolution personnelle ;
  • être dynamique et faire preuve de réactivité ;
  • posséder des connaissances techniques dans les domaines de l’économie, de la fiscalité, du droit, des produits financiers, et bien connaître les dernières actualités financières, juridiques et fiscales ;
  • savoir faire face à la pression et avoir une bonne résistance physique et mentale ;
  • avoir un vrai sens du contact humain, afin d’instaurer une relation de confiance et de développer et fidéliser sa clientèle.

Conseiller en investissement financier : avantages et inconvénients

Les plus

  • L’exercice du métier de conseiller financier s’effectue dans le milieu bancaire et financier, il a donc des horaires de bureau réguliers et peut être amené à se déplacer fréquemment.
  • Il peut bénéficier d’un excellent salaire en fin de carrière accompagné de nombreuses primes d’intéressement.

Les moins

  • Le métier de conseiller financier exige de la confidentialité et de la discrétion, pas toujours facile à maîtriser selon les personnes.
  • Comme tout métier lié à la vente, son exercice peut amener quelques frustrations en cas d’échec.

LE SALAIRE

Une partie sert à rémunérer ses conseils, l’autre est relative aux différents frais d’entrée liés à la réalisation effective de vos investissements. Pour la partie dédiée aux conseils qu’il va vous prodiguer, le montant sera dépendant des heures qu’il va consacrer à l’étude de votre dossier. Donc plus votre dossier est complexe, plus lourde sera la note. 

Il faut compter, pour un conseiller financier débutant, un salaire d’environ 2 500 € brut, la rémunération étant souvent composée d’un fixe et d’un variable. Pour des conseillers financiers en secteur privé, une rémunération déplafonnée peut atteindre jusqu’à 80 000 € brut par an, en fonction du cabinet et de l’expérience.

 

DANS QUEL ENVIRONNEMENT ?

Le métier de conseiller financier (code rome C1206) s’exerce principalement dans les agences bancaires, les bureaux de poste, tous les organismes financiers et de plus en plus dans des centres téléphoniques spécialisés.

Cependant, il peut également être à son compte en tant que consultant. Au quotidien, il échange avec des avocats, des notaires ou encore des professionnels en immobilier qui ont souvent une forte implication dans la gestion du patrimoine de ses clients. Après plusieurs années d’expérience, un conseiller financier pourra devenir expert financier ou encore responsable d’agence.

Évolutions et carrière

Après quelques années d’expérience et parfois un complément de formation, un conseiller financier peut évoluer vers les fonctions de conseiller senior (expert financier) ou bien de responsable d’agence (manager d’équipe).

GENRE

56% des professionnels de l’industrie ont 50 ans ou plus pour l’industrie à l’heure actuelle, contre seulement 5% qui ont moins de 30 ans (Ernst and Young).

Femmes 15 %

Hommes 85 %

Métiers associés au conseiller en investissement financier

D’après l’AMF, il existe deux familles de métiers selon que l’activité principale du cabinet est le conseil en gestion de patrimoine, ci-après « CIF CGP », ou le conseil à destination des investisseurs institutionnels et des sociétés de gestion, ci-après « CIF Conseils aux institutionnels et SGP ». Depuis le 1er janvier 2020, les personnes souhaitant exercer l’activité de CIF doivent également passer l’examen certifié AMF.

Type d’emplois accessibles :

  • conseiller en investissements financiers

  • intermédiaire en opérations d’investissements

 
Code(s) ROME :
  • C1102 – Conseil clientèle en assurances
  • C1203 – Relation clients banque/finance
  • C1504 – Transaction immobilière

Statistiques du Métier CIF

Les éléments de la présente étude concernent les données d’activité de l’année 2020. Les constats sont établis à partir du traitement de 5 208 Fiches de Renseignements Annuelles des conseillers en investissements financiers (FRA CIF) dont 66 non exploitables, couvrant l’essentiel de l’activité des 5 600 CIF immatriculés à l’ORIAS à fin 2020.

 

4970
Cabinets en France
14380
Les effectifs déclarés
26
% chiffre d’affaires pour activité CIF
7757
« salariés CIF »

Le Métier de CIF Aujourd’hui

La finance responsable se définie comme une composante de la finance durable. Elle repose sur différentes pratiques visant à obtenir une rentabilité financière. Et surtout aussi avoir un impact environnemental, social ou encore sociétal.

Le métier de conseiller en gestion de patrimoine est en constante évolution et est fortement corrélé à la conjoncture actuelle.  Le développement des robots advisors en support de la relation client qui reste essentielle.

Les entreprises créatrices de valeurs prenant soin de leur capital humain et environnemental, et ayant des pratiques éthiques de commerce seront bien plus valorisées que les entreprises qui négligeront les mesures d’adaptation ou d’impact. 

LES STATUTS DONT ILS DISPOSENT

Les CIF CGP et les CIF Conseils aux institutionnels et SGP, réalisent des prestations relevant également d’autres statuts tels qu’intermédiaire en assurance (IAS), intermédiaire en opérations de banque et service de paiement (IOBSP), statuts enregistrés à l’ORIAS.
Le tableau ci-dessous, extrait du rapport annuel 2020 de l’ORIAS, présente les combinaisons de statuts des CIF CGP et des CIF conseils aux institutionnels et SGP.
Les différents statuts dont disposent les CIF :

cif-fiche-métier

Travailler en tant que conseiller en investissement financier : les meilleurs employeurs

Quelles sont les entreprises qui peuvent recruter un Conseiller financier ?

Les banques, les institutions financières publiques ou privées, la Poste, les compagnies d’assurances et de prêts sont les principaux employeurs des conseillers financiers.

Trouvez un employeur qui recrute parmis les meilleures entreprises (ici, nous mettons juste un exemple de trois entreprises du secteur bancaire, assurance).

Primes et Compléments de Salaire

teleconseiller-banque-populaire

Banque Populaire

Les avantages des salariés Banque populaire : jusqu’à 17 à 30 jours de congés supplémentaires, télétravail, jusqu’à 13230 à 26150€ de primes, intéressement ou participation, self, tickets restaurant, complémentaire retraite, mutuelle, prévoyance, parking, ce chèques vacances, tickets cinéma, subventions vacances, chèques-cadeaux, culture et sport…
avantages-travail-banque-populaire

FORMATION AU MÉTIER conseiller en investissement financier ( cif )

Validations et Diplômes

Toute personne désirant obtenir le statut de conseiller en investissement financier est tenue d’apporter la preuve matérielle de ses compétences.

Donc, si vous  une carrière de conseiller financier, il faudra atteindre un niveau Bac + 4 à BAC + 5. En effet il est recommandé d’avoir suivi des études supérieures en économie.

Des formations avec une spécialisation en finance ou en banque-finance sont très appréciées. Par exemple, comme un Master dans le domaine de l’économie-gestion, de l’assurance ou de la finance, ou un diplôme d’école supérieure de commerce ou de gestion.

C’est donc quelqu’un qui : 

  • a obtenu un diplôme de premier cycle d’études supérieures juridiques ou économiques ou un diplôme adapté « à la réalisation des opérations mentionnées au I de l’article L. 541-1 du Code monétaire et financier » ou a suivi une formation professionnelle d’une durée minimale de 150 heures, permettant d’acquérir les mêmes compétences ; 
  • ou possède une expérience professionnelle d’au moins deux ans dans le domaine des opérations spécifiées par le Code monétaire et financier.


Les obligations professionnelles du CIF

En plus, mais vous en doutiez certainement, il doit avoir la majorité légale et présenter une honorabilité sans faille, ce qui signifie qu’il n’a jamais été sanctionné par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). 
Ses prérequis étant remplis (ouf !), le conseiller en investissement financier peut alors exercer, sous réserve (et oui, ce n’est pas fini) : 

  • d’avoir souscrit une assurance RC professionnelle ;
  • d’avoir adhéré à une association professionnelle ;
  • d’être enregistré et immatriculé sur le registre unique des intermédiaires en assurance banque et finance (ORIAS). S’il exerce en tant qu’agent lié à un prestataire de services d’investissement, seul ce dernier est habilité à procéder à son inscription. Dans ce cas, il revient au prestataire la charge de vérifier les compétences de son agent, ainsi que ses gages d’honorabilité.

Offres d’Emplois : des centaines d’offres emplois ou offres de stage sont disponibles chaque jour sur les sites d’embauche (Pôle emploi, Monster, Apec, Indeed, Jobrapido, Leboncoin-emploi, Meteojob…). Deux grandes plates-formes d’offres françaises.